La toute dernière version du système d'exploitation de la PS5 met fin à l’un des bugs les plus embêtants de la dernière PlayStation. Le constructeur japonais a mis un peu longtemps à trouver une solution. En espérant qu’elle fonctionnera correctement, nous vous expliquons ici son but.

Mauvaise gestion de la rétrocompatibilité par la next-gen de Sony

Effectivement, la rétrocompatibilité chez Sony n’était pas vraiment encourageante jusqu’ici. La console concurrente intègre un système, le Smart Delivery, qui vous incite pour chaque jeu à télécharger la version adaptée à votre console. Par contre la PS5 laisse à ses utilisateurs la possibilité d'installer simultanément la version PS5 ainsi que la version PS4 d'un jeu.

Une idée intéressante sur le papier, néanmoins beaucoup moins en pratique. Les heureux titulaires d'une PS5 peuvent tous attester que cette rétrocompatibilité est gérée n'importe comment par l’appareil. En effet, supposons que vous insérez un jeu PS4 et que vous possédiez déjà la version PS5 du jeu. Étrangement, la console avait pour habitude de copier tout le contenu du Blu-Ray ps4 sur son stockage local. Ce qui avait pour conséquence de nécessiter tout un jonglage avant un retour à la normale.

Une mise à jour à la rescousse 

La version 20.02-02.50.00, distribuée sur les PS5 depuis le 3 février, annonce mettre enfin un terme au bug de la rétrocompatibilité. À noter qu’il ne s’agit pas de la première fois que Sony essaye de résoudre les soucis de rétrocompatibilité de la PS5. La première update de l’appareil avait ajouté un message d'alerte.

Ce dernier vous précisait si une version PS5 était disponible au démarrage d'un jeu en version PS4. La firme semble bien consciente du manque de cohérence de son système, qui priorise une version PS4 face à une version PS5. En outre, la mise à jour de février de la PS5 apporte également quelques correctifs de stabilité. En mars, d’après les forums de Samsung, Sony distribuera une MAJ pouvant permettre de jouer en 120 Hz HDR sur les TV compatibles.